background
4.6/6

Waste Land

Was in der weltgrössten Abfallstadt passiert, wird Dich verändern.

Le plasticien et photographe Vik Muniz, né en 1961 à São Paulo, fait partie des artistes brésiliens les plus importants de son temps. Conjointement avec les catadores – les ramasseurs de déchets –, il a réalisé un projet artistique faramineux au cœur de la décharge Jardim Gramacho située dans les faubourgs de Rio de Janeiro. La cinéaste Lucy Walker a accompagné trois ans durant cet artiste à la renommée internationale dans son travail avec les hommes et les femmes de Jardim Gramacho, dont la subsistance dépend du ramassage des déchets.

Muniz a photographié les catadores, puis projeté les portraits sur le sol d’un entrepôt vide.

Sous la direction de l’artiste, les catadores ont transformé leurs photos en grands collages élaborés à partir de déchets. Muniz photographie les œuvres ainsi réalisées, afin d’exposer les clichés à Rio de Janeiro, puis de les vendre aux enchères à Londres. Les revenus de la vente sont reversés à l’Association des ramasseurs de déchets recyclables de Jardim Gramacho (ACAMJG).

"Waste Land" est un film particulièrement approprié à des projections-événement et parle à une large audience, qu’il s’agisse de défenseurs de l’environnement, d’amateurs d’art, de fans du Brésil ou de personnes qui s’intéressent au Tiers Monde.

Ce documentaire est également parfait pour les adolescents. Il traite de nombreux sujets et montre de façon saisissante la puissance de la conviction et de la coopération.

Le documentaire "Waste Land" de Lucy Walker a été récompensé par deux fois à la Berlinale de 2010: il a reçu le prix du Public Panorama et le prix Amnesty International.

Il a également été nominé en 2011 pour l’Oscar du meilleur film documentaire. (Academy Awards® – Best Documentary Feature – Nominee).

Les interviews profondément humains et le style très respectueux font de "Waste Land" un documentaire fascinant. Il comporte de nombreuses caractéristiques qu’on ne trouve nulle part ailleurs. Le thème des déchets et les très bons exemples qui sont donnés rendent ce film très pertinent.

La documentation du travail des ramasseurs de déchets est captivante et fluide à regarder. Le contenu est vraiment stimulant et extrêmement intelligent. Ni données scientifiques, ni faits ne sont cependant exposés dans le film, on y évoque plutôt la façon dont notre style de vie influence d’autres personnes.

"Waste Land" possède une structure claire, une bonne relation entre image et contenu. La qualité visuelle, le cadrage et le montage sont également bons, seule la musique laisse quelque peu à désirer.

Ce documentaire inspirant a avant tout pour thème une aventure humaine, ce qui a pour effet que le spectateur est touché et se sent impliqué. L’esprit d’initiative des protagonistes est communicatif. Lucy Walker adopte un point de vue général et parvient ainsi à intégrer son propos dans une perspective plus globale.

Waste Land inspire à la fois de l’estime et un fort sentiment d’empathie pour ces ramasseurs de déchets, et éveille en nous un sentiment de responsabilité. Il parvient à mettre en relation écologie, bonheur et épanouissement.

Réalisation: Lucy Walker, Karin Harley, João Jardim
Production: O2 Filmes, Almega Projects, Hank Levine, Angus Aynsley
Musique: Moby
Acteurs: Vik Muniz
 
Année: 2010
Durée: 1 min
Format de photo: 16:9
Notre recommandation d'âge: 8
Langue (audio): anglais, portugais
Langue (sous-titres): allemand, français
Pays d'origine: Brésil, Royaume-Uni
Lieux de tournage: Brésil
 
Droits de diffusion: Praesens Film (Suisse) | eOne Films ()

Autres critiques

Tags

Sujet principal: L'Homme comme potentiel Upcycling, recycling + déchets
Sujets secondaires: art recyclage
Mentions: as collectionneur d'art ecyclage catadores
Page(s) thématique(s): Upcycling, recycling + déchets L'Homme comme potentiel

Évaluation

Évaluation globale

Contenu

Distraction

scientificité + qualité journalistique

Transfert de momentum

Photos, musique, artisanat


Organiser une projection

Films conseillés

Autres films