background

Tote Ernte

Der Krieg ums Saatgut

Dans une ferme de la « ceinture du blé » canadienne, le fermier Percy Schmeiser est poursuivi par le géant de l’agrochimie et des semences Monsanto pour des dommages d’un quart de million de dollars. Schmeiser est accusé de violation de brevet, car le vent et les oiseaux ont amené dans son champ du canola génétiquement modifié par Monsanto. Mais Schmeiser ne se laisse pas intimider et contre-attaque par une poursuite pour diffamation et contamination de ses terres. Son cas attire l’attention du public et Scheiser devient la figure de proue des mouvements mondiaux des droits citoyens, environnementaux et agricoles opposés à Monsanto. Son message ? Levez-vous pour défendre votre propre approvisionnement en semences ! En Europe, Klaus Buschmeier, un fermier allemand de la vallée de l’Extertal, entraine ses collègues dans sa révolte contre l’Association des fermiers allemands.

Ils condamnent un accord entre l’Association et les phyto-généticiens qui imposent des taxes sur la conservation des semences. Selon eux, l’accord n’est rien d’autre qu’une trahison. Le Tribunal de Munich doit former un panel extraordinaire pour traiter les milliers de plaintes déposées contre ledit accord. Devant les caméras, les fermiers bavarois expriment leurs craintes face à un officiel de l’Association, en venant presque aux mains. Dans leurs efforts pour imposer leur technologie génétique, les multinationales agrochimiques ont avalé la plupart des meilleurs horticulteurs.

L’ingénierie génétique n’éradique pas la faim dans le monde, comme le clament ses défenseurs. Ce qu’elle fait, c’est augmenter les ventes de produits agrochimiques. L’ingénierie génétique rend les cultures résistantes aux pesticides. Les fermiers peuvent cultiver les plantes à partir des semences qu’ils ont achetées, traiter les cultures avec des produits chimiques, et les vendre – mais rien de plus. Toutes tentatives de conserver leurs semences ou de produire leurs plantes eux-mêmes sont soit interdites, soit sujettes à taxes. Aux yeux de Buschmeier et Schmeiser, il s’agit en pratique d’un retour à un système de servage. Le sommet du cynisme de la biotechnologie est connu sous le nom de technologie « Terminator » : un moyen grossier mais efficace d’utiliser l’ingénierie génétique pour s’assurer de la dépendance des fermiers envers les multinationales. Les graines sont manipulées afin de ne germer qu’une fois. Conserver les semences devient inutile. La graine a été tuée.

Réalisation: Bertram Verhaag, Kai Krüger
Scénario: Bertram Verhaag, Kai Krüger
Production: DENKmal Film, Westdeutscher Rundfunk (WDR)
 
Année: 2001
Durée: 45 min
Notre recommandation d'âge: 16
Langue (audio): allemand, anglais
Pays d'origine: Allemagne
Lieux de tournage:
 
Droits de diffusion: DENKmal Film Verhaag GmbH (Suisse) | DENKmal Film Verhaag GmbH (Allemagne) | DENKmal Film Verhaag GmbH (Autriche)
Acheter un DVD
  • Ce film peut être visionné contre paiement en haut.

Autres critiques

Tags

Sujet principal: Génie génétique + semences
Sujets secondaires: biodiversité sécurité alimentaire externisalisation
Mentions: chimie Monsanto génie génétique organismes génétiquement modifiés médicaments entreprises industrie semences
Page(s) thématique(s): Génie génétique + semences

Organiser une projection

Films conseillés

Autres films