background

Planet of the Humans

Michael Moore présente Planet of the Humans, un documentaire qui ose dire ce que personne d'autre ne dira en ce Jour de la Terre : que nous sommes en train de perdre la bataille pour arrêter le changement climatique sur la planète parce que nous suivons des dirigeants qui nous ont fait prendre la mauvaise voie, en vendant le mouvement vert aux riches intérêts et aux entreprises américaines. Ce film est un rappel à la réalité que nous avons peur d'affronter : qu'au milieu d'un événement d'extinction causé par l'homme, la réponse du mouvement environnemental est de faire pression pour des techno-fixes et des pansements. C'est trop peu, trop tard.

La seule chose qui PEUT nous sauver est d'être retirée du débat : la maîtrise de notre présence humaine et de notre consommation incontrôlée. Pourquoi n'est-ce pas LE problème ? Parce que ce serait mauvais pour les profits, mauvais pour les affaires. Les environnementalistes sont-ils tombés dans des illusions, des illusions "vertes", qui sont tout sauf vertes, parce que nous avons peur que ce soit la fin et que nous avons placé tous nos espoirs dans la biomasse, les éoliennes et les voitures électriques ?

Aucune quantité de piles ne nous sauvera, prévient le réalisateur Jeff Gibbs (écologiste de longue date et coproducteur de "Fahrenheit 9/11" et de "Bowling for Columbine"). Ce film urgent et incontournable, qui s'attaque de front à nos vaches sacrées, ne manquera pas de susciter la colère, le débat et, espérons-le, la volonté de voir notre survie sous un jour nouveau - avant qu'il ne soit trop tard.

"Planète des Hommes" aborde à juste titre l'éco-blanchiment du mouvement environnemental, la dépendance des sources d'énergie renouvelables aux combustibles fossiles et à l'exploitation minière, les fantasmes de solutions technologiques et le fait que l'humanité a presque épuisé de nombreuses ressources. Il souligne également les incohérences de certains mouvements environnementaux et de certaines personnalités. Le Sierra Club et 350.org en particulier sont sévèrement critiquées. 350.org, cependant, semble être accusé de manière injustifiée, et cela est diffamatoire.

Mais ce qui rend le film tendancieux et presque agité, c'est qu'il argumente contre le mouvement environnemental et les énergies renouvelables dans leur ensemble. Il ne donne pas d'exemples concrets, ne met pas les chiffres en perspective, ne laisse pas les accusés finir de parler, et coupe sauvagement les images d'horreur entre les entretiens pour appuyer les accusations - noir et blanc et pessimisme. Certaines personnes très mal choisies laissent même entendre que des figures de proue du mouvement environnemental conspirent littéralement pour garder des secrets. L'une des principales déclarations semble être que le mouvement environnemental a été racheté par le capitalisme.

Dans certains endroits, le montage et la musique sont le fait d'amateurs.

Nous déconseillons l'utilisation de ce film.

Réalisation: Jeff Gibbs
Production: Michael Moore
Musique: Radiohead, King Crimson, Nigel Standord
Acteurs: Vandana Shiva, Robert Kennedy Jr., Bill McKibben, Van Jones, Denis Hayes, Richard Heinberg, Catherine Andrews, David Blood
 
Année: 2020
Durée: 100 min
Notre recommandation d'âge: 16
Langue (audio): anglais
Langue (sous-titres): français, anglais
Pays d'origine: États-Unis
Lieux de tournage: États-Unis
 
  • Ce film peut être visionné gratuitement en haut.

Autres critiques

Tags

Sujet principal: Énergie
Sujets secondaires: énergies renouvelables combustibles fossiles
Mentions: Solaire éolien biomasse frères cuisiniers Goldmann Sachs 350.org Sierra Club charbon pétrole fracturation Tesla Bloomberg

Organiser une projection