background
5.2/6

Die 4. Revolution - Energy Autonomie

Energy Autonomy

Avec son documentaire La Quatrième révolution – Vers l’autonomie énergétique, Carl-A. Fechner fait partager au spectateur sa vision d’avenir : celle d’une communauté mondiale dont l’approvisionnement en énergie repose à 100 % sur des ressources renouvelables : une énergie accessible, abordable et propre pour tous. Aujourd’hui pourrait être le début d’un réaménagement à échelle globale, d’un nouvel ordre dans les relations politiques et d’une distribution plus équitable des ressources financières. Il faut passer à l’action !

Mais comment ? Carl-A. Fechner livre la réponse dans son film, en présentant des projets menés à travers dix pays et en dressant le portrait des pionniers qui les ont réalisés. Ainsi, en Allemagne se trouve le bâtiment à la plus grande efficacité énergétique au monde ; il produit plus d’énergie qu’il n’en consomme. Au Mali ou encore au Bangladesh, des familles subsistent à leurs besoins grâce aux énergies renouvelables, qui constituent pour elles une source directe de revenu. Ailleurs, les projets fondés sur les énergies alternatives révolutionnent l’industrie de l’automobile et ouvrent la voie à de nouvelles formes de mobilité.

Au cours de quatre ans de tournage, Fechner et son équipe ont sillonné le monde et rencontré des personnalités engagées, d’importants managers, des mères africaines, des banquiers et des activistes pleins d’ambitions. À la fin de ce film, qui s’inscrit en pleine actualité, se dessine pour chacun d’eux la possibilité d’un nouveau départ, d’une Quatrième révolution : celle de l’autonomie énergétique.

Projetée lors de grands événements ou offert en tant que DVDs à retransmettre, La Quatrième révolution fera tout son effet. Par ailleurs, ce documentaire convient très bien à des classes de secondaire, de hautes écoles spécialisées ou de formation continue. Ce film suscite une motivation et une envie d’agir chez le public, qui, d’ailleurs, en dit toujours du bien.

La Quatrième révolution fait ses preuves auprès des spectateurs qui certes ne sont pas experts du développement durable, mais apprécient avant tout les productions qui inspirent et insufflent un élan positif. Toutefois, les personnes les plus informées se rendront vite compte que la mise en pratique des projets présentés dans le film est en réalité plus ambitieuse qu’il n’y paraît.

Hermann Scheer, l’un des plus grands défenseurs de la transition énergétique en Europe, décédé en 2010, a laissé dans La quatrième révolution un héritage de son travail. S’il vaut la peine de regarder le film pour une seule raison, c’est bien celle-ci.

Financé par des dons individuels et par sponsoring, ce documentaire a vu le jour de façon peu conventionnelle. De même, on doit principalement sa distribution en Suisse, en Allemagne et au Japon à des ONG et des bénévoles engagés, et non pas à l’industrie du film et aux cinémas. Pourtant, il compte parmi les documentaires les plus vus par les germanophones.

Sélectionné lors du Festival 2012 Films pour la Terre.

La Quatrième révolution est un documentaire qui fait appel aux sens, à l’émotion, à la réflexion, et dans lequel on se plonge d’un bout à l’autre. Il fournit de nombreuses informations pertinentes rapportées à des situations concrètes et rendues vivantes grâce à des interviews de personnalités très qualifiées.

Inspirant, le film de Carl-A. Fechner transmet une force d’agir et un esprit d’initiative. Prenant en compte le spectateur, il lui offre de nombreux exemples concrets et prêche le principe de responsabilité. À cela s’ajoutent un point de vue mondial sur les énergies renouvelables, des références claires à nos besoins essentiels ainsi qu’une bonne démonstration de l’influence de l’être humain sur la planète.

Malgré son objectif principal de promouvoir la transition énergétique, ce documentaire laisse judicieusement une place aux opinions contraires. Certes, il aborde des notions de système et de causalité, mais il n’évoque pas assez les phénomènes complexes, tels que la rétroaction et l’effet rebond. Néanmoins, le contenu proposé s’avère par moment très intéressant. De plus, le documentaire impressionne par la qualité des enquêtes et du travail journalistique fournis.

La structure de La quatrième révolution est claire, voire prévisible. Toutefois, la beauté des images et de la bande sonore, ainsi que la maîtrise du montage et des mouvements de caméra font oublier ce défaut.

Réalisation: Carl-A. Fechner
Scénario: Carl-A. Fechner
Production: Tanja Meding, Carl-A. Fechner, fechnerMEDIA, fechnerMedia
Musique: Natalia Dittrich
Acteurs: Elon Musk, Matthias Willenbacher, Hermann Scheer, Bianca Jagger, Maximilian Gege, Zhengrong Shi, Maria Skyllas-Kazacos, Preben Maegaard, Ibrahim Togola, Fatih Birol, Muhammad Yunus, Dipal Barua, Jan-Olaf Willums
 
Année: 2010
Durée: 83 min
Format de photo: 16:9
Notre recommandation d'âge: 12
Langue (audio): allemand, anglais
Langue (sous-titres): japonais, allemand, français, anglais, espagnol, polonais, portugais, roumain, néerlandais
Pays d'origine: Allemagne
Lieux de tournage: Allemagne, Danemark, France, Brésil, Chine, Norvège, États-Unis, Espagne, Bangladesh, Nouvelle-Zélande, Mali
 
Acheter un DVD
  • Ce film peut être visionné contre paiement en haut.

Vous pouvez également visionner le film contre paiement à l'adresse suivante:

Autres critiques

Tags

Sujet principal: Énergie
Sujets secondaires: afrique énergie atomique efficience énergies renouvelables infrastructure climat courage entrepreneurs sociaux subventions suffisance coopération
Mentions: approvisionnement en énergie énergies renouvelables concepts énergétiques efficacité solaire photovoltaïque concepts d'énergie alternative photovoltaïque
Page(s) thématique(s): Énergie

Évaluation

Évaluation globale

Contenu

Distraction

scientificité + qualité journalistique

Transfert de momentum

Photos, musique, artisanat


Organiser une projection

Films conseillés

Autres films