background
3.2/6

Bananas!*

At any cost?

Aux Etats-Unis, la plus grande entreprise fruitière du monde est sur le banc des accusés pour avoir empoisonné ses employés. Pour la première fois dans l’histoire, une petite étude d’avocats américaine défend des travailleurs du Nicaragua rendus stériles par les pesticides toxiques utilisés par l’entreprise sur ses plantations de bananes. Quelles chances auront-ils face à un groupe industriel multimilliardaire ? Et vous, mangerez-vous encore des bananes après avoir vu film captivant aux révélations choquantes ? Un David contre Goliath moderne.

"Ce problème de stérilité chez l’homme, détecté dans les années 1970, est clairement localisé, et la substance responsable, le Nemagón (DBCP/dibromochloropropane), est interdit aux États-Unis depuis 1979, précisément en raison de ses effets nocifs sur la santé. Toutefois, il a encore été utilisé dans plusieurs pays d’Amérique latine jusqu’en 1985.

Selon une étude de Greenpeace, on constate une diminution des résidus de substances chimiques dans les aliments, mais une hausse des charges multiples (plusieurs petits résidus de différents pesticides). Par conséquent, les effets sur l’homme deviennent toujours plus complexes à déterminer et à prouver de façon claire."

Un film divertissant, stimulant et intelligent. Captivant !

"Bananas!*" est un film très bien documenté sur un sujet toujours actuel. Toutefois, la problématique est connue depuis longtemps. Le film ne se rapporte pas directement à la base de notre existence ni à la base de l’écologie. On peut faire le rapport avec notre quotidien, même s’il ne vient pas immédiatement à l’esprit. Le public ne reçoit pas d’indications sur les initiatives qu’il pourrait prendre pour agir.

Le film ne présente pas de données scientifiques. "Bananas" ne s’intéresse pas aux relations systémiques comme par exemple l’impact écologique des pesticides, il se limite à l’homme. Il s’agit en réalité d’une espèce de thriller juridique.

"Bananas!*" incite à s’engager pour défendre ses droits. Ce film réveille notre sens des responsabilités envers soi- et autrui, il suscite de l’empathie envers les protagonistes. A part cela, le film n’inspire pas tellement.

D’un point de vue esthétique, le film n’offre pas grand-chose : la photographie n’est pas époustouflante, voire plutôt répétitive, bien que le rapport avec le contenu soit toujours plus ou moins présent. On regrettera le grand nombre d’images et de scènes déjà vieilles pour une faible quantité de nouveautés. Le cadrage et le montage sont corrects, la musique est plutôt bonne.

Réalisation: Fredrik Gertten
Production: Fredrik Gertten, Margarete Jangård, Bart Simpson, Lise Lense-Møller, WG Film AB
Musique: Nathan Larson
Acteurs: Juan J. Dominguez, Duane Miller, Rick McKnight, David DeLorenzo, Alberto Rosales, Carmen Rosales, Byron Rosales, Father Bayardo Ocon
 
Durée: 87 min
Notre recommandation d'âge: 16
Langue (audio): allemand, anglais, espagnol
Langue (sous-titres): allemand, anglais
Pays d'origine: Suède
Lieux de tournage:
 
Droits de diffusion: Autlook Film Sales ()

Vous pouvez également visionner le film contre paiement à l'adresse suivante:

Autres critiques

Tags

Sujet principal: Economie mondialisée & fairtrade
Sujets secondaires: externisalisation poisons
Mentions: Société États-Unis pesticide plantage fertilité bananes Goliath

Évaluation

Évaluation globale

Contenu

Distraction

scientificité + qualité journalistique

Transfert de momentum

Photos, musique, artisanat


Organiser une projection